Archives par mot-clé : manifestants

La marche contre le Lyon-Turin partie de Chimilin (1ère partie)

Des opposants à la ligne à grande vitesse (LGV) entre Lyon et Turin ont entamé mardi une marche jusqu’à la frontière italienne le long du tracé de ce projet ferroviaire contesté.

Les soixante-dix manifestants, qui portaient des drapeaux « No Tav » (Non au TGV) en référence au mouvement italien, ont pris le départ peu après 10H00 du village de Chimilin (1.500 habitants) en Isère.

« L’idée c’est d’appeler les gens à s’organiser, à se retrouver. On veut permettre au mouvement français de faire preuve d’autant d’imagination dans la lutte que le mouvement No Tav en Italie », a expliqué Julien, un jeune militant.

La marche, qui compte une dizaine d’étapes (avec des portions en voiture), doit s’arrêter essentiellement dans des communes opposées au projet. Des débats, conférences et concerts sont prévus à chaque étape, jusqu’à l’arrivée au col du Mont-Cenis (Savoie), à la frontière italienne, le 10 juillet, où les militants français retrouveront leurs homologues italiens.

Mardi, la maire (sans étiquette) de Chimilin, Monique Chabert, a accompagné les marcheurs dans les premiers kilomètres de leur itinéraire. « La commune est hostile au projet depuis 1992 car il est surdimensionné, très onéreux et inutile », a-t-elle déclaré à l’AFP.

Le projet de LGV prévoit notamment la construction d’un viaduc d’une vingtaine de mètres de hauteur au-dessus de l’autoroute A43 sur la commune de Chimilin.

VIADUC_1-300x225

Lyon-Turin : les opposants donnent de la voix

Créé : 03-12-2012 17:38

Tenus à l’écart du sommet franco-italien, les manifestants contre le projet sont parvenus ce lundi, à jouer leur partition, malgré une présence policière musclée.

Les opposants au projet de LGV Lyon-Turin dans les rues de Lyon, hier soir.

Les opposants au projet de LGV Lyon-Turin dans les rues de Lyon, hier soir.

Photo:Julie Crouzier/metro

Les services qui vous facilitent la vie au quotidien…